Achat Immobilier : quel budget total ?

Vous vous dîtes qu'il est temps pour vous d'investir dans l'immobilier et vous apprêtez à faire la demande d'un crédit immobilier. Mais entre les frais de notaire, les frais d'agence, combien va réellement vous coûter votre achat immobilier ?

Vous vous dîtes qu'il est temps pour vous d'investir dans l'immobilier et vous apprêtez à faire la demande d'un crédit immobilier. Mais entre les frais de notaire, les frais d'agence, combien va réellement vous coûter votre achat immobilier ? Cela dépend de plusieurs facteurs : l'apport personnel, la capacité de remboursement, etc.… Comment faire une estimation ?

Votre apport personnel

La première chose lorsque l'on souhaite faire un achat immobilier, c'est l'apport personnel. Qu'il soit limité ou conséquent, il montre au moins votre capacité à épargner et est donc un gage de sérieux et, plus il est important, moins votre taux d'endettement sera élevé. Il vous faudra donc faire le point avant de vous rendre chez votre banquier.

Afin de préparer au mieux cet apport, vous pouvez disposer de plans épargnes destinés à financer cet apport. Par exemple, le Plan Épargne Logement qui est spécialement conçu pour un investissement immobilier et qui vous permet de mettre de côté jusqu'à investissement. Pour un achat immobilier, il est tout de même conseillé de ne pas tout épargner sur un même compte afin de pouvoir gérer un éventuel imprévu.

A partir de 20 % du prix total de votre projet immobilier, votre apport est déjà très satisfaisant. Il peut être constitué de donations, de prêts familiaux, d'économies personnelles ou de mon intéressement.

Négocier son emprunt

Comme nous le disions, à partir de 20 % du prix global de votre achat immobilier, votre apport est une bonne arme pour négocier un crédit immobilier aux meilleures conditions. Vous pouvez faire, à titre personnel, une première étude afin de déterminer votre capacité d'emprunt à titre indicatif avant de vous adresser à votre conseiller.

Pour cela, il vous faut prendre en compte vos revenus assurés. Ainsi, pour votre achat immobilier, prenez en compte votre salaire moyen sur l'année, vos revenus fonciers après déduction des impôts, vos prîmes, les revenus liés à vos éventuels produits financiers, votre éventuelle pension alimentaire, et, enfin, vos allocations sociales si vous en touchez. A noter que les primes d'intéressement ou les primes de participation ne doivent pas être prises en compte.

En général, il est déconseillé de faire un emprunt de plus de 30 % du budget dont vous disposez. Des simulateurs peuvent vous aider à faire votre estimation afin de mieux vous repérer. Il faut aussi penser à la somme qu'il vous restera chaque mois après remboursement de vos différents prêts, paiements de vos impôts… Conservez un budget loisirs, équipement.

Les frais annexes

Si vous êtes à la recherche d'un achat immobilier, de nombreux frais annexes non négligeables vont se rajouter à l'addition finale. Par exemple, vous aurez sans doute besoin d'un notaire. Il est bon de savoir qu'en général, les frais de notaire liés à un investissement immobilier s'élèvent à à peu près 8 % du coût du bien. C'est un coût conséquent qu'il ne faut pas oublier lorsqu'on détermine son budget pour un achat d'appartement ou un achat de maison.

Peut-être passerez-vous également par une agence ? Auquel cas, les frais d'agence seront à votre charge et sont variables. Ils s'élèvent en général entre 3 et 10 % du prix total et sont proportionnels à la valeur du bien : plus celui-ci est cher, moins les frais d'agence seront élevés. A noter que ceux-ci sont inclus dans le prix affiché par l'agence.

Enfin, il vous restera à prendre en compte certains frais : les frais de garantie, liés à l'emprunt – caution ou hypothèque, la taxe d'aménagement si vous souhaitez faire construire, les coûts liés à la souscription à une assurance emprunteur.

N'hésitez pas à vous renseigner sur cette page !


  
  

Commentaire