Astuces pour réussir à investir dans l’immobilier neuf

services-agences-immobilieres.jpg

Investir dans l’immobilier neuf ne se fait pas du jour au lendemain. Il s’agit d’un gros placement qui nécessite beaucoup de réflexions et des études minutieuses.

Investir dans l’immobilier neuf ne se fait pas du jour au lendemain. Il s’agit d’un gros placement qui nécessite beaucoup de réflexions et des études minutieuses. Pour y parvenir dans les meilleures conditions, il y a des étapes à suivre, des erreurs à éviter et des économies considérables à réaliser.

Chercher un logement neuf et le financement qui va avec

Généralement, un logement neuf est toujours inscrit dans un programme immobilier neuf proposé par un promoteur spécialisé dans ce domaine. Ce dernier dispose d’une espace de vente et de diverses informations concernant le bien immobilier (prestations, tarifs, type de logement…). On peut les trouver sur les sites internet des promoteurs. Avant de choisir, il ne faut pas oublier de vérifier l’état des parties environnantes du logement, de vérifier les côtes et les surfaces, de prendre des renseignements sur le promoteur et de négocier un prix définitif qui peut descendre jusqu’à 50 %.

L’achat d’un logement neuf nécessite un montage financier. Et dans la majorité des cas, les acquéreurs font appel à un crédit immobilier. Pour cela, l’acquéreur doit calculer sa capacité d’emprunt qui peut aller jusqu’à 33 % des revenus nets imposables, d’effectuer une comparaison stricte des différentes offres bancaires et surtout…de bien négocier.

Aussi, il faut savoir profiter de la nouvelle loi de défiscalisation immobilière comme la loi Duflot (loi Pinel) pour bénéficier des divers avantages fiscaux d’une acquisition dans le neuf. Cela permettra de réduire les frais achats immobiliers. Ce serait bien le cas avec les frais de notaire qui connaîtront des rabais jusqu’à 3 %, la taxe foncière qui fait l’objet d’une exonération pendant 2 ans après l’achèvement de la construction ou encore l’investissement locatif qui bénéficiera d’une réduction d’impôt grâce au dispositif Scellier.

Les démarches administratives et les points à vérifier lors de la remise des clés

Investir dans l’immobilier neuf nécessite un contrat de réservation. Cette étape s’effectue entre l’acquéreur et le promoteur immobilier qui signent un contrat préliminaire contenant le prix de vente du bien immobilier ainsi que sa description détaillée et la date prévue pour la signature du contrat de vente définitif. Généralement, cette démarche engage l’acquéreur à verser un dépôt de garantie de 5 % du prix de vente.

Une fois, la date fixée pour la signature définitive du contrat de vente arrivée, elle doit être effectuée auprès d’un notaire. Et dans le cas où il s’agit d’un acte de vente VEFA ou vente à l’état futur d’achèvement, le promoteur se doit de faire parvenir un contrat définitif auprès de l’acquéreur (environ un mois avant le rendez-vous fixé chez le notaire) pou qu’il puisse en vérifier les différents contenus (échéance des payements, éléments relatifs au prêt…). Dans ce genre de contrat, il est de mise d’indiquer la garantie d’achèvement des travaux, la garantie dommage-ouvrage et la garantie de remboursement des fonds si le logement en question ne voit pas le jour.

L’acquisition d’un bien immobilier neuf passe par la remise des clés

Il est important de vérifier certains points comme les défauts de conformités (plafond trop bas), les vices apparents ou vices de construction visibles (garage étroit, comble non aménageable…) qui doivent être signalés au cours du mois de la prise en disposition. Il y a aussi les vices de construction cachés comme les bruits de chaudière  ou les défauts d’étanchéité qui doivent être couverts par la garantie biennale et décennale sans   parler de la garantie de conformité de l’isolation phonique couverte par le promoteur durant un an à partir de la date de délivrance des clés.


  
  

Commentaire