Comment financer vos travaux immobiliers ?

gerer-profit-finance-640x428.jpg

Quels que soient les travaux que vous envisagez d’effectuer sur votre bien immobilier, que ce soit des travaux d’agrandissements ou de rénovation, vous aurez besoin d’investir un budget minimum. Il est de ce fait, nécessaire de trouver le financement adap

Financer travaux immobiliersQuels que soient les travaux que vous envisagez d’effectuer sur votre bien immobilier, que ce soit des travaux d’agrandissements ou de rénovation, vous aurez besoin d’investir un budget minimum. Il est de ce fait, nécessaire de trouver le financement adapté à vos besoins en travaux immobiliers. En effet, le coût des tâches à réaliser dépend du type de rénovation que vous voulez accomplir. Si elles sont légères, les travaux vous couteront environ 150€ par m². Mais si elles sont importantes (peintures, électricité, salle de bain, etc.), les coûts peuvent s’élever à plus de 1000€ par m², entre autres si vous devez réaliser des rénovations de gros œuvre.

Des avantages financiers selon votre type de logement !

1er cas : Travaux dans une maison neuve ou un nouvel appartement

Si vous envisagez de réaliser les travaux dans une maison que vous venez d’acheter en profitant d’une défiscalisation immobilière (neuf ou ancien), le financement des travaux de votre logement est inclus dans votre investissement global d’acquisition. Selon le contrat d’acquisition, les travaux peuvent concerner aussi bien les finitions que les gros œuvres, comme la maçonnerie, la plomberie, l’isolation ou la toiture. Il est de ce fait nécessaire de veiller à ne pas prendre à la légère le budget de ces travaux. Généralement, les maisons qui nécessitent ce genre de travaux bénéficient d’une décote sur le marché de l’immobilier neuf et sont ainsi moins chères.

2e cas : Travaux de rénovation dans votre logement actuel

Si vous voulez rénover votre logement actuel, que ce soit dans le but d’en faire un investissement locatif ou pour d'autres projets, vous pouvez bénéficier de divers types de financement sous forme de prêts à déblocage successif ou unique, mais aussi d’avantages fiscaux. Notamment, pour les travaux de rénovation au niveau d’un logement ancien, vous pouvez bénéficier des avantages de la loi Malraux, soit 22% de déduction fiscale dans une Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain ou Paysager (ZPPAUP) et 30% dans un Secteur Sauvegardé. Les investisseurs qui optent pour l’acquisition d’un bien immobilier pour le louer ou pour en faire une résidence de services (résidence sénior, résidence étudiante, résidence de tourisme), peuvent bénéficier de la loi Censi Bouvard pour profiter d’avantages fiscaux spécifiques.

L’éco-prêt à taux zéro : le meilleur moyen de financement des travaux immobiliers

Des travaux moins chers avec l’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro est l’une des possibilités de financement de vos travaux immobiliers et est de loin la meilleure, notamment pour les particuliers et les syndic de copropriété voulant effectuer des travaux de rénovation énergétique. Pour ce type de financement de travaux, notez que le projet de loi du logement s’énonce comme suit : « l’habitat doit être une résidence principale construite avant le 1er janvier 1990 ». Quelle que soit la situation du propriétaire, qu’il soit un bailleur ou un occupant, un prêt variant de 10.000€ à 30.000€ lui sera attribué sous conditions de ressources, par logement et par bâtiment. Le principal avantage de ce type de financement est l’absence d’intérêts à payer et la possibilité de le cumuler avec le crédit d’impôt pour la trasition énergétique. Le remboursement peut se faire en 10 ou 15 ans, selon les types de travaux.

Les conditions de l’éco-prêt à taux zéro : des travaux d’isolation

Si vous voulez bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro, vous devez orienter vos travaux dans le but d’améliorer la performance énergétique de votre logement selon les exigences des règlementations thermiques en vigueur. Pour cela, vous avez trois possibilités, soit vous effectuez un bouquet de travaux (isolation toiture et des murs extérieurs, mise en place d’un système de chauffage, etc.), soit vous faites en sorte d’atteindre un niveau de performance globale minimal, ou soit vous mettez en place un système d’assainissement individuel grâce à un dispositif moins énergivore.

Montant de l’éco-prêt à taux zéro et des travaux

Si votre logement est âgé de plus de 30 ans, vous devez accomplir des travaux thermiques conséquents. Je vous conseille alors de faire appel à un bureau d’études qui aura pour rôle de calculer la consommation actuelle de votre logement afin de recommander les travaux nécessaires, dans le but d’améliorer sa performance énergétique globale.

Les investisseurs peuvent cumuler les avantages de ce type de prêt avec la défiscalisation des résidences principales. A l’acquisition, pour économiser encore plus, vous pouvez opter pour des prêts immobiliers moins chers. Entre autres, vous trouverez dans l’un de mes articles tout ce que vous devez savoir concernant l’assurance immobilière, une condition sine qua none à l’obtention d’un prêt supérieur à 75 000€. Pour des prêts moins chers, vous aurez accès aux crédits à la consommation.

Le prêt d’épargne logement pour tous types de travaux immobiliers

Pouvant être utilisé pour financer l’acquisition ou les travaux que nécessite un bien immobilier, le prêt d’épargne logement ou PEL constitue une solution très avantageuse, au niveau de son coût. Vous bénéficierez également d’une prime versée par l’État grâce à ce plan d’investissement. La condition du PEL est d’être une épargne bloquée durant des échéances de 4 ans, qui peuvent être soient poursuivies, soit débloquées. Le montant maximal de ce type de prêt est de 92 000€ selon les intérêts que vous y avez acquis et son remboursement peut varier de 2 à 15 ans. Des garanties sont exigées par l’organisme prêteur quant à son obtention.


  
  

Commentaire