Comment mieux bénéficier des lois de défiscalisation immobilière ?

negocier-credit-immobilier-640x428.jpg

Depuis une vingtaine d’année, le gouvernement Français n’a cessé de mettre en place une série de mesures de défiscalisation bien connues dans le métier immobilier, afin d’offrir un certains nombre d’avantages fiscaux aux acquéreurs, propriétaires et loueu

taux de crédit immobilier

Depuis une vingtaine d’année, le gouvernement Français n’a cessé de mettre en place une série de mesures de défiscalisation bien connues dans le métier immobilier, afin d’offrir un certains nombre d’avantages fiscaux aux acquéreurs, propriétaires et loueurs de logements. Il ne reste plus qu’à savoir comment faire pour en profiter au mieux. Mais avant tout, il est important de prendre connaissance des différentes lois et dispositions qui régissent ce secteur.

Optimiser ses revenus grâces aux lois de défiscalisation immobilière

Concernant l’exonération d’impôt sur l’immobilier, ce ne sont pas les lois en vigueur qui manquent. On peut facilement en prendre connaissance grâces à certaines actualités immobilières et des sites spécialisés dans ce domaine. Bien les connaître revient à trouver une porte d’accès pour optimiser au mieux ses revenus.

À commencer par la loi Pinel qui a pris la place de la défiscalisation Duflot. Ce dispositif a pour but de fortifier les investissements locatifs dans les villes où la requête de logements est forte. Grâce à lui, les investisseurs pourront obtenir une durée de défiscalisation d’impôt sur une durée de 6 à 12 ans leur permettant ainsi d’obtenir des réductions allant de 12 % à 21 % sur la valeur de leurs investissements immobiliers.

Associé à certains avantages du dispositif Scellier, la loi Bouvard régit les achats de logements meublés en résidence de service, en vue d’une location pour personnes âgées, handicapées ou étudiants. Cela permettra à l’investisseur de bénéficier de 9 ans d’exonération d’impôts engendrant ainsi une réduction d’impôt de 11 % sur le prix du logement qui ne doit pas dépasser les 300 000 €. Il pourra également récupérer 19.6 % de la TVA.

Les dispositifs LMNP (loyer perçu limité à 23 000 €) permettent de devenir propriétaire et de récupérer la TVA tout en générant des revenus locatifs défiscalisés. C’est aussi le cas des dispositifs LMP (loyer perçu supérieur à 23 000 €) qui permettent un rabais d’impôt important.

Il y a aussi, la loi Malraux qui a pour objectif de protéger le patrimoine historique et architectural de la France. Les travaux de réhabilitation de ces biens connaissent une baisse d’impôts de 20% en secteur sauvegardé et une réduction de 30 % en ZPPAUP.

Et il ne faut pas oublier la nouvelle loi sur la copropriété qui a été votée et validée en 2015. Il s’agit bien sûr de la loi Alur qui a pour but de protéger les propriétaires et les locataires face aux dysfonctionnements du marché de l’immobilier et d’accroître les offres de logements dans les meilleures conditions.

Si toutes ces mesures fiscales et législations vous paraissent compliquées, sachez que la gestion de patrimoine immobilier fait partie des autres services d’un courtier en assurance auto.

Comparer avant d’investir

L’investissement locatif est une solution de retraite complémentaire ouvert à tous, et il peut être facilement conjugué au fonctionnement d’une assurance vie. Néanmoins, connaître les lois en vigueur ne suffit par pour connaître laquelle est la mieux adaptée à la situation personnelle de chacun. D’où l’importance de les évaluer et d’en mesurer les avantages et les conditions afin d’éviter les mauvaises surprises.

Pour cela, le plus simple serait de solliciter les services d’un cabinet spécialisé dans la défiscalisation pour qu’il réalise une étude minutieuse et personnalisée. Il existe aussi des sites internet spécialisés qui proposent des tableaux comparatifs ainsi que des outils de simulation qui permettent d’y parvenir en quelques clics.


  
  

Commentaire