L’assurance vie, une solution d’épargne très prisée en France

assurance-vie-choisir-2016.jpg

L’assurance vie est un placement financier qui engage un assureur à octroyer une rente ou un capital à un ou plusieurs légataires. Pour bénéficier de ces versements, le souscripteur doit payer des primes.

Les types de contrats dans une assurance vie

L’assuré a le choix entre trois sortes de contrats :

  • Contrat vie : il engage une compagnie d’assurance à verser une rente ou un capital à un souscripteur en vie au terme du contrat. Ce type de contrat permet à l’assuré de fixer librement la durée de sa souscription. Placer son argent avec celui-ci donne à l’épargnant l’opportunité de bénéficier des avantages fiscaux après une période de huit ans.
  • Contrat décès : il est reparti en assurance vie entière, en assurance temporaire et en contrat obsèques.
  • Contrat vie et décès ou assurance mixte : celui-ci engage un assureur à verser un capital ou une rente soit à un épargnant en vie à la date mentionnée dans le contrat, soit à un individu désigné comme légataire en cas de disparition de l’assuré avant le délai prévu dans le contrat.

La clause bénéficiaire dans une assurance vie

La clause bénéficiaire est la disposition dans un contrat d’assurance vie qui mentionne le ou les légataires du montant placé, en cas de décès de l’assuré. Celle-ci donne à l’épargnant l’opportunité de déterminer librement l’héritier de son contrat. Il a donc le droit de choisir un membre de sa famille, une association caritative ou toute autre personne. Selon la procédure indiquée dans son contrat, le souscripteur peut désigner le donataire soit par testament authentique ou olographe, soit par mention dans le contrat d’assurance, soit par une simple lettre adressée à l’assureur. Afin de donner un caractère définitif à sa désignation, le légataire peut manifester son approbation sur celle-ci. Cependant, cette démarche ne peut être effectuée qu’après un délai de 30 jours, à compter de la date de clôture du contrat. Il est à noter que l’acceptation du bénéficiaire est irrévocable si elle a été effectuée soit par accord tripartite entre le souscripteur, la compagnie d’assurance vie et le donataire acceptant, soit par accord entre le légataire acceptant et l’assuré, notifié à l’assureur.

Les modes de versements dans un contrat d’assurance vie

Ce produit bancaire permet au souscripteur de placer de l’argent dans son contrat de trois manières. Lors de l’ouverture du contrat, l’assuré doit faire un versement initial. Celui-ci est retiré par la compagnie d’assurance soit par chèque, soit par prélèvement automatique, soit par virement bancaire. À part ce premier paiement, le souscripteur a le droit de réaliser un versement complémentaire programmé. Ce dernier lui donne l’opportunité de définir non seulement le montant de la somme qu’il souhaite investir, mais aussi la fréquence de son placement. Cette périodicité peut être mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou encore annuelle. L’assuré est également autorisé à effectuer un versement complémentaire libre. Celui-ci lui offre la possibilité d’épargner dans son contrat d’assurance vie quand il le désire. Il est important de souligner que les versements complémentaires ne sont pas obligatoires.


  
  

Commentaire