Les règles de bases pour acquérir un bien immobilier en France lorsqu’on vit en Belgique

Que ce soit pour une résidence principale ou une résidence secondaire, acquérir un bien en France lorsque l’on ne réside pas en France n’est pas une mince affaire. Il y a plusieurs points à prendre en compte.

Que ce soit pour une résidence principale ou une résidence secondaire, acquérir un bien en France lorsque l’on ne réside pas en France n’est pas une mince affaire. Il y a plusieurs points à prendre en compte.

Déterminer un budget précis pour son achat

Tout d’abord la question financière. Il est important de définir un budget précis et maximum. Selon le budget, certaines régions de France y colleront plus ou moins. Le Sud de la France et particulièrement le bord de mer sera nettement plus cher que le Nord de la France. En fonction du budget les types de biens seront aussi différents : appartement, villa luxueuse, mas Provence, bastide, etc.

Il faudra prendre le temps de visiter et bien connaitre la région dans laquelle vous achetez. D’autant plus s’il s’agit d’un achat pour un bien principal ou maison secondaire mais dans laquelle vous allez passer plusieurs jours dans l’année.

Les règles immobilières applicables en France

Un futur  acquéreur devra se rapprocher d’un professionnel en Belgique pour prendre en connaissance de cause toutes les modalités nécessaires à l’achat d’un bien en France. En effet, celui-ci sera soumis à certaines règles, selon le type de biens acquis et la région, vous devrez alors prendre en connaissance de cause les règles s’appliquant à de l’immobilier de prestige en Provence, à l’achat d’une résidence secondaire dans le Nord de la France ou à l’achat d’un appartement dans la capitale. Étant donné que l’achat du bien se fait sur le sol Français, c’est la loi Française qui s’applique. Pour les membres de l’Union Européenne, certaines conventions telles que la convention bilatérale ou la convention de la Haye s’applique pour faciliter les démarches.

Concernant les transferts financiers qu’engendreront l’achat d’un bien, ceux-ci sont soumis à la vérification des établissements de crédit, des banques ainsi que des notaires. Ceux-ci doivent non seulement vérifier la provenance des fonds mais aussi la sécurité des transactions de la part de l’acquéreur vis-à-vis du vendeur.

Un régime fiscal différent

Le régime fiscal est aussi différent en France, l’acquéreur devra en avoir conscience et s’adapter aux diverses taxes et frais. Tout comme les impôts qui seront différents selon une résidence secondaire ou principale.

L’idéal est donc de se rapprocher d’un professionnel qui vous présentera les modalités indispensables pour l’achat d’un bien en France. Il vous accompagnera ensuite pendant la phase d’achat sur les différents points administratifs et pourra même vous assister si vous ne pouvez pas vous rendre sur place.


  
  

Commentaire